vendredi 23 février 2018

Votre annonce ici

Votre annonce ici

Vous souhaitez publier votre...

Annonces

Du 9 au 13 octobre 2017, le Département de l’Hérault s’associe à l’opération « Au pré de l’assiette » organisée par l’association Agrilocal1. Pendant la durée de l’opération, qui coïncide avec la Semaine du goût, 5 établissements scolaires de l’Hérault dont 3 collèges équipés de cuisines autonomes proposeront un menu 100% local2 - ou au moins un produit agrilocal dans chaque menu de la semaine - aux élèves demi-pensionnaires.

Pour le Département de l’Hérault déjà très impliqué dans l'accès à une alimentation de qualité et de proximité, soutenir la manifestation est une évidence. Cet événement est une nouvelle occasion de promouvoir son patrimoine culinaire local, les producteurs et artisans du territoire mais aussi de valoriser Ie savoir-faire des cuisiniers de restauration collective, qui chaque jour prépare les repas de centaines d’écoliers.

Après le Collège de Capestang, lundi 9 octobre, l’opération se poursuit vendredi 13 octobre, au Collège d’Olargues, en présence de Marie-Pierre Pons, conseillère départementale du canton de St-Pons-de-Thomières et à la Cité Mixte (Lycée + collège) de Pézenas en présence de Vincent Gaudy, conseiller départemental du canton de Pézenas.

L’Hérault fait partie des 30 départements adhérant à Agrilocal. Yvon Pellet, conseiller départemental de l’Hérault délégué à la viticulture et à l’Observatoire viticole est vice-président de l’Association nationale. Les acheteurs sont des collèges dotés de cuisines autonomes, des établissements des restaurations privés, des EHPAD, des collectivités (crèches, écoles...), des centres hospitaliers, des cuisines centrales, des bistrots de pays (label)... En 2016, l’Hérault se positionnait au 9e rang en termes de volume financier consacré à l’achat via la plateforme agrilocal (75 000 €), un volume en nette progression au 1er semestre 2017.

Collèges de l’Hérault : privilégier les producteurs bio, locaux et labellisés dans les restaurants scolaires

Dans tous les collèges, le Département a mis en place une démarche de Haute qualité Alimentaire qui garantit la qualité des produits et l’équilibre nutritionnel. Le Laboratoire départemental assure quant à lui l’hygiène et la sécurité des aliments. Manger des légumes et des fruits frais de saison cultivés dans l’Hérault, est une préoccupation majeure du Département. C’est pourquoi les producteurs locaux sont sélectionnés de façon prioritaire pour approvisionner les repas des classes de 6ème à la 3ème. (près de 20 % de l’approvisionnement sont issus de produits bio, locaux, régionaux ou labellisés).

En Hérault, 25 000 repas sont servis chaque jour dont 19 000 réalisés par les 5 UPC* et livrés dans 55 collèges.
Les 25 collèges restant fonctionnent avec une cuisine autonome.

Le Pont de Canet a été rouvert à la circulation le 28 juillet dernier pour les véhicules de moins de 12 tonnes. Mais de nombreux poids lourds ne respectent pas la signalisation et continuent à traverser l’ouvrage, mettant en péril sa solidité. Le Département de l’Hérault a donc pris la décision de restreindre les voies d’accès au pont dans l’intérêt public.


Après plus de 3 mois de fermeture suite à la rupture brutale d’un câble maintenant la structure de l’ouvrage, le Département de l’Hérault a mis tout en œuvre pour rouvrir le pont de Canet à la circulation le 28 juillet dernier. Une réouverture uniquement pour les véhicules de moins de 12 tonnes car l’ouvrage reste fragile.
Cependant, malgré une communication médiatique élargie, une signalisation claire et précise sur site, et la mise en place d’un système de surveillance, des poids lourds de plus de 12 tonnes continuent à franchir l’ouvrage, mettant en danger la structure du pont et la sécurité de la population.

Mise en place d’écluse à chaque extrémités du pont

Face aux enjeux de sécurité publique et pour garantir la pérennité de l’ouvrage, le Département de l’Hérault se voit dans l’obligation de renforcer les mesures de restriction. A partir du vendredi 4 août, chaque extrémité du pont sera pourvue d’une écluse à voie rétrécie, afin d’empêcher physiquement la circulation des poids lourds en infraction sur l’ouvrage. La circulation à double sens sera maintenue.
Augmentation des contrôles par les services de la Préfecture et vidéo-verbalisation
Par ailleurs, Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l’Hérault, a saisi les services de la Préfecture de l’Hérault pour augmenter le nombre de contrôles sur le pont de Canet, et installer de façon expérimentale un système de vidéo-verbalisation.
Des travaux de consolidation sont actuellement entrepris pour la réhabilitation définitive de l’ouvrage. A ce titre, un bureau d’études a déjà été mandaté. L’option retenue par le Département de l’Hérault est de maintenir la circulation routière sur ce pont pendant toute la durée de des travaux, avec des phases de restriction de tonnage le cas échéant.
Le coût total de la réparation du Pont de Canet, comprenant la mise en sécurité et la réhabilitation définitive, est estimé in fine à 3,3 M€ financés à 100% par le Département

Le préfet de l’Hérault lance l’opération « Parrainage pour l’emploi par des Hauts-fonctionnaires

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, officiellement nommé parrain d’un(e) jeune ce lundi 3 juillet à l’instar d’une vingtaine de parrains/marraines Hauts-fonctionnaires qui ont en effet répondu à l’appel du Préfet et de la Mission locale de Montpellier Métropole pour parrainer chacun un(e) jeune.

Ces binômes ainsi constitués seront accompagnés par le référent parrainage des quatre missions locales engagées dans cette action : ML Montpellier Métropole, ML du Biterrois, ML du Cœur d’Hérault et ML du Bassin de Thau.

Ils s’appellent Alexis, Raima, Médérick, Sarah, Nesrine, Anahit… ils ont entre 20 et 25 ans et affichent parfois un beau parcours scolaire. Mais, faute de réseau professionnel ou victimes de discriminations, ces jeunes héraultais issus des quartiers populaires n’arrivent pas à accéder à un emploi durable.

Ils sont hauts-fonctionnaires : Sous-Préfet, directeur de services de l’Etat ou de collectivités territoriales et s’engagent à accompagner individuellement pendant plusieurs mois une vingtaine de jeunes des missions locales de Montpellier, Béziers, Sète et Lodève.

Le parrainage est un dispositif efficace des politiques de l’emploi pour lutter contre toutes les formes de discriminations sur le marché du travail. Il vise à faciliter l’accès ou le maintien dans l’emploi de personnes rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle. Cet outil met en relation un bénévole actif ou retraité appelé parrain/marraine avec un jeune de moins de 30 ans appelé filleul(le). Le parrain partage son expérience, conseille son filleul(le) sur sa méthode de recherche d’emploi, le prépare aux entretiens de recrutement et lui ouvre son réseau professionnel. La relation, qui repose sur la confiance, est formalisée par la signature d’une charte d’engagement.

En 2016, dans l’Hérault, 14 structures de parrainage ont mobilisé près de 400 parrains de tous secteurs d’activité pour accompagner 503 jeunes ou bénéficiaires de minimas sociaux, dont un tiers résidaient en quartiers populaires.
Le bilan de l’année fait apparaître de bons résultats de sortie : 44% en emploi, 13,5% en formation et 2,7% en création d’activité. L’objectif 2017 est de parrainer 569 jeunes dont 46% résidant en quartier prioritaire.

Le parrain s’engage à :
- partager sa connaissance du monde du travail et de ses réalités.
- Mobiliser son réseau professionnel.
- Faire le point sur le projet du filleul et l’accompagner dans sa réalisation.
Le filleul s'engage à :
-Être dynamique et impliqué dans ses démarches.
-Tenir compte des conseils.
-Informer son parrain (marraine) et la structure conventionnée de ses démarches et résultats.
Les publics ciblés sont majoritairement des jeunes de moins de 26 ans ayant des difficultés à s’insérer professionnellement, (faible niveau de qualification ou de formation, milieu social défavorisé, risque de discrimination). Le public adulte est aussi éligible selon les mêmes critères.

Accompagner les jeunes Héraultais(e)s de 15 à 25 ans

Le Département de l’Hérault propose des dispositifs et services à la génération des 15-25 ans, surnommée « Millenials », pour bien vivre dans leur département :

  • Aider les jeunes à mieux vivre dans l’Hérault et faciliter leur quotidien
  • Accompagner l’autonomie et l’engagement des jeunes
  • Encourager les jeunes citoyens du monde d’aujourd’hui et de demain

Le guide des 15-25 ans réunit tout ce qu’il faut savoir sur les actions du Département et de ses partenaires ainsi que tous les bons plans destinés aux Millenials.
Scindé en trois thématiques : bien vivre, bien travailler, bien s’évader, le guide recense tous les dispositifs, les services, les conseils et les contacts pour permettre aux jeunes d’atteindre leur autonomie.
Il valorise leurs initiatives, leurs expériences, leurs témoignages ainsi que leurs aspirations.
Télécharger le guide 15-25 ans