jeudi 16 août 2018

Votre annonce ici

Votre annonce ici

Vous souhaitez publier votre...

Annonces

Vœux de Robert Ménard : rien à déclarer

Robert Ménard a proclamé ses vœux à la population biterroise ce jeudi 18 janvier avec un discours aussi court qu'abstrait.

Les vœux du maire de Béziers se sont pourtant voulus rassembleurs et positifs pour les quelques 800 personnes venues les écouter. Le premier édile, bien entouré par sa femme (désormais députée Front National) et la « Reine de Béziers », a mis l’accent sur l’identité du Sud et plus particulièrement de sa ville. Dès le début de son intervention, Robert Ménard a rappelé « cette mémoire, cette histoire, cette culture commune à notre patrie ». Le discours du premier édile célébrait donc « le long roman  qui est le nôtre » et qui doit être regardé sans « baisser les yeux, ni courber l’échine ».

Des concepts vagues et qui permettent de ne pas parler des projets qui attendent « la plus vieille cité de France », comme l’a rappelé le maire. « Béziers change, s’embellit, séduit, comme d’une Renaissance », sans plus d’explications. Mention est faite de la place Jean Jaurès « qui va ressusciter ». Puis le discours revient sur des sentiers plus hasardeux : « Béziers est aujourd’hui un étendard, un gant jeté au visage, un épouvantail pour les bien-pensants, un espoir pour notre peuple ».

Peu de choses concrètes à retenir du discours, sinon le magnifique orchestre qui l’a précédé et le feu d’artifice qui l’a suivi.

Paul-Arnaud Boudou